Exposition: En montagne avec …

Artiste: Bourne Michel, Gaillat Jean-Marie, Lovera Jean
Date: 28/09/2011 - 30/10/2011


Michel Bourne
« Qui n'a pas été impressionné, envoûté par la haute montagne ? Je voulais rendre hommage à cette magie procurée par la lumière, les couleurs, la structure même des roches : calcaires, granit, schistes variés. Des Alpes aux Dolomites le parcours magique est encore plus beau avec la neige ou l'orage.
Bien que très habitué à la montagne, je me suis servi de mes clichés photographiques et de photos que m'a donné un ami. Elles sont interprétées par mes propres souvenirs. »






Jean-Marie Gaillat
« Depuis toujours, j'aime travailler directement sur le sujet et sur le terrain. Mon expérience de montagnard acquise au sein de l'E.M.H.M. (Ecole Militaire de Haute Montagne) m'a permis depuis de nombreuses années de partir à la découverte de la nature et des sommets. J'affectionne particulièrement les lacs de montagne.
Mon émotion est grande face à un lac de montagne où se reflète les pics enneigés. C'est un challenge que je m'impose chaque fois de réussir à traduire la lumière et les couleurs toujours changeantes tout au long d'une journée.
Le travail de construction et de perspective pour la mise en valeur du sujet occupe la majeure partie de mon temps et ensuite la mise en couleur exige de savoir travailler vite et de bien faire fonctionner ma mémoire visuelle. Cela me demande une concentration optimale, en dépit des aléas climatiques.
Mon travail est exécuté à la plume et à l'encre de Chine. »


Jean Lovera
Les peintures sur la montagne, empreintes de sentiment de spiritualité, de dimensions célestes, de ces grands peintres qui sont allés loin et très haut (Scandinaves, Norvégiens, Allemands, Anglais) ne cessent d’inspirer Jean Lovera témoignant que pour eux comme pour lui « la montagne sous la neige est le miroir du ciel ».
« ------- Neige. Miroir du ciel. Filtre à lumière qui rend la vue douce comme le miel. Elle est toile, écran, écrin au gré des programmations du bien fantasque projectionniste. À sa surface j’ai vu parfois des ciels de Tiepolo, des aubes de Turner et des couchants de Monet. »
Extrait du livre « Rien que du blanc à songer » de Jean Lovera





Galerie d'images