Exposition: EDIE

Artiste:
Date: 19/11/2014 - 07/12/2014


S’inscrivant dans la démarche du pop’art, l’artiste Edie détourne le matériau publicitaire de l’évènementiel culturel arraché sur les panneaux d’affichage urbains. Son travail de fragmentation, collage, superposition, reconstitue par le geste esthétique une composition de contrastes par laquelle se révèle une harmonie en mouvement.


Le papier à l’œuvre.


 


La mairie de Corenc accueille le travail de l’artiste Edie qui nous dévoile ici le résultat de plusieurs années de travail. Ses œuvres peuvent être associées à des assemblages, des collages dont la matière première est le papier, celui des affiches urbaines, en particulier des panneaux « Affichage libre ».


 


Ces affiches, dans leur empilement et leur stratification, vieillies par le temps, altérées par les aléas du climat, et porteuses de mémoire, font l’objet d’une collecte méticuleuse et abondante et seront ensuite déchirées, lacérées à la main suivant un choix précis et réfléchi.


 


Ce long process de collecte, de tri et de sélection des « beaux » échantillons appartient au processus créatif et va permettre l’assemblage et la construction de l’image, en inventant un nouveau langage. Les formes, les couleurs de ces « fragments du réel » organisent la surface du tableau en un schéma abstrait.


Le déchiffrage est libre ; souvent un mot-phare apparaît, une typographie, une image, une lettre, un mot qui nous interpellent, une icône, un sigle, un logo…


 


Ces collages « pop art » sont emprunts d’ironie, d’impertinence et l’artiste, dans de grandes séries au format identiques, nous transmet aussi sa vision du monde : un monde fragmenté, un espace de suraccumulation exaltant un chaos urbain.


 


L’artiste modifie le regard que nous portons habituellement sur le graphisme des affiches mais ne nous dicte pas de message explicite, ne donne pas de leçon : le regardeur, le spectateur que nous sommes reste libre de son interprétation, de son émotion face à cette vision complexe, stratifiée de la vie.


Ces « histoires de la rue » rentrent avec humour dans le monde de l’art.






Galerie d'images